Bonsoir !

J’hésitais à appeler cet article « Monday » ou « Tuesday », mais le fait est que même si minuit vient de passer, je ne suis pas couchée. Alors tant qu’on est pas couché, on est pas demain. Donc nous sommes toujours lundi. CQFD.

P1170396

P1170414

Ce qui m’a donné envie de ce Funday #7, vous l’aurez deviné, c’est le soleil. Je sens que mon humeur et ma motivation varient tellement facilement selon le temps qu’il fait, comme pour beaucoup de personnes. Et là, je suis remplie d’énergie, j’ai envie de tout faire, comme je le disais dans cet article. Et tous ces projets ne peuvent mieux s’écrire que sur une terrasse, à l’abri du vent, à humer les odeurs de saucisses qui rougeoient sous les flammes des premiers barbecues voisins. Moi, je n’ai pas de saucisses, et mon barbecue est rempli d’eau. Mais la sensation est la même (pas le goût, évidemment). Le plaisir.

Alors je me tente à poser mes fesses sur cette jolie terrasse, je persiste à vouloir essayer de travailler dehors. Du Earl Grey froid dans un grand verre, mes carnets, mes stylos, mon ordinateur. Et puis, au final, toujours le même constat : quand on travaille sur un ordinateur dehors, on ne voit rien. C’est une réalité. Je m’entête à essayer, peut-être qu’un jour, comme par magie, j’arriverais à distinguer quelques choses sous les rayons solaires qui aveuglent mes pixels. Tant pis, j’y retournerai ce soir !

Et là… c’est ce soir. Toujours pas de saucisses mais une bouteille de bulles au réfrigérateur qui va devenir toute plate si on ne la fini pas. Et puis quelque chose à fêter (un nouveau plafonnier, ça se fête non ? Chacun ses petites victoires !). Un melon Honeydew bien mûr qui attend au coin, dans la cuisine. On réfléchi un peu et puis… C’est parti !

P1170397

Pour cette nouvelle recette, j’avais envie de la chose la plus fraîche possible !!! Dans un verre qui fleure bon les vacances même si on est lundi et qu’on est à Lille. Pour ce cocktail, il faudra :

  • 1/6 de melon coupé en dés (c’est la partie compliquée de la recette, en couper pile 1/6). Il faut qu’il soit très mûre et sucré pour plus de goût
  • le jus d’un demi citron jaune
  • 1 petite cuillère de sucre blanc
  • 4/5 feuilles de menthe verte
  • 4cl de vodka
  • un peu de vin mousseux
  • des glaçons

Il suffira d’écraser le sucre, le jus de citron, la menthe et le melon (garder deux ou trois dés pour la décoration) jusqu’à obtenir une purée (d’où aussi l’importance du fruit très mûre), avec un pilon, dans un shaker. Ensuite, ajouter la vodka et shaker avec des glaçons. Filtrer et verser dans un verre à Martini (utiliser un autre verre ne sera évidemment pas un outrage). Mettre dans le verre quelques glaçons et ajouter le vin mousseux jusqu’au bord (on ne déborde pas hein !). Mettre les dés de melons (et pourquoi pas, une petite tête de menthe) pour décorer.

P1170405

On déguste le tout au soleil, et évidemment avec modération !

P1170384

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est un article un peu spécial. Un article spécial, pour un projet spécial.

Nous sommes amies depuis 8 ans. Julia et moi avons rêvé tant de fois, fait des tonnes de listes, commencé certaines choses, abandonné d’autres. Nous avons roulé, usé les roues des vélos pour aller dessiner des coquelicots. Nous avons bu beaucoup de milkshake à l’avocat, fait des kilomètres à pied dans Paris. Nous avons fait des nuits blanches à parler et à travailler en buvant du thé, sans se rendre compte que le jour se levait. Chanté trop fort et trop tard. Nous avons parlé des journées entières, nous nous sommes tus pendant d’autres. Et maintenant, nous travaillons enfin sur un même projet. Quelque chose qui se concrétise. Des échanges interminables, des moments un peu charrette, et des fichiers de travail communs, avec des noms de calques Photoshop improbables pour faire sourire l’autre à 2h du matin, 300km au loin.

Travailler sur un même supports, mêler nos deux styles qui sont très différents. C’est d’ailleurs pleine de joie que je regarde notre « bébé », et que je vois que nos deux coups de crayons, si différents l’un et l’autre, s’accordent si bien. Parce que oui, c’est un peu notre bébé. On y a réfléchi, on a foncé, on a un peu pété des câbles parfois. Trouver un nom. Trouver le pourquoi, le comment, la façon, l’oeuvre finale. Pfiouuu ça a été génial de travailler là dessus, et je suis en même temps heureuse d’en voir le résultat fini !

On en dira peut-être plus au fur et à mesure, peut-être pas. On verra…

Alors qu’est ce que c’est ? C’est notre contribution à une jolie exposition qui prendra place à la galerie 59 Rivoli avec Culturia. Quand ? Du 1er au 15 août. Un tour du monde gourmand gourmand gourmand ! Qui nous correspond quoi !

D’ailleurs on se prendrait bien un autre milkshake à l’avocat…

russianspicy21

Bonsoir !

Oulala on est déjà vendredi. C’est tellement bizarre car je me souviens de vendredi dernier comme si c’était hier. Enfin, je vais sûrement dire pour la sixième fois que le temps passe super vite mais bon, cela reste quand même une réalité, non ?

En tout cas, cette semaine, je l’ai passée à Paris, et encore une fois, j’ai pu découvrir de chouettes endroits. Ce fut une semaine très enrichissante, pleine de rencontre et d’amitié. Déjà, l’exposition Nov’Art dont je vous parlais il y a quelques jours (où j’ai pu sauter de joie en vendant la création que j’avais fabriqué avec amour pour l’occasion, et que je vous montrerais très très bientôt), mais aussi avec des moments vraiment sympa que j’ai pu passer avec mes amies. J’ai pu rencontrer également des artistes très talentueux, discuter création, feuilleter des carnets de croquis. Le tout ponctué de milkshake à l’avocat. En bref, une semaine superbe.

Alors, pour fêter ça, quoi de mieux qu’un tout nouveau cocktail ? Je l’ai élaboré un jour de pluie, où j’avais envie de voir le soleil arriver si vite, avoir la tête encore un peu en vacances. Alors ça sera un cocktail plein de chaleur, puisque ça sera un cocktail à base de piment ! Et oui. J’aime le piment, voilà. Quelque chose de pimenté et sucré à la fois. Un cocktail qui réchauffe ! Je l’appellerais…

Le Spicy Jam

russianspicy1

Pour concocter ce breuvage, il nous faudra 4cL de vodka, une cuillère à soupe rase de confiture de fraise, une demi cuillère à café de miel, le jus d’un demi citron jaune (d’un petit citron), un piment rouge thaï, et deux gouttes de Tabasco (c’est facultatif, c’est juste histoire de rajouter encore plus de piment !).

Il vous suffira de couper le piment en rondelle et de le piler dans un shaker avec le miel. On ajoute la vodka et on laisse infuser le tout 2 minutes. On ajoute tous les autres ingrédients et on shake avec de la glace jusqu’à sentir que les glaçons ont bien fondu.

Ensuite, deux solutions. La première : on adore le piquant, alors on ne filtre pas et on verse le tout dans un verre rempli de glaçons. Attention, ça sera vraiment pimenté, tout simplement parce que vous boirez également les petits pépins du piment qui seront plus forts que la chair elle même. La seconde, beaucoup plus soft mais tout de même épicée : on filtre, pour ne garder que le liquide et on verse dans le verre rempli de glaçon. On peut également se séparer, dans ce cas, des gouttes de Tabasco.

Personnellement, je suis amoureuse de la première solution, mais à chacun sa tolérance au piquant, comme je le disais à la fin de cet article.

russianspicy4

russianspicy3

Bien sûr, je ne le préciserais jamais assez, mais encore une fois, on consomme le tout avec modération (surtout pimenté comme il est !). J’ajouterais une petite note : il est excellent à déguster avec du chocolat noir. Et oui, le piment, le chocolat et les fraises se marient à merveille, alors n’hésitez pas à marier toutes les douceurs !

Avec tout ça, je vous souhaite un excellent week end. Passez du bon temps, et prenez-en ! J’ai beaucoup de choses à vous raconter dans les jours qui viennent, alors on se retrouve très, très, très bientôt !

P1160903

Oui bon ce « Funday » est peut-être un peu plus évident, parce que c’est dimanche, c’est le week end, il pleut, encore, que vous avez sûrement pleins de jolis choses à faire. Des choses que vous faites traîner depuis des jours, des semaines, ou même des choses qui vous sont venues comme ça d’un coup, comme une envie de… voilà voilà.

Le dimanche, j’adore ça. Mais la chose la plus fun, c’est de faire toutes ces choses qui nous empêcheront de penser que demain, ça sera lundi. Personne n’aime le lundi, c’est un fait ! Personnellement, je n’ai pas le souvenir d’avoir connu cette fameuse « déprime du dimanche soir ». Parce que j’aime beaucoup trop le dimanche pour me laisser déprimer. C’est la journée parc, vélo, lecture, créa, copain, nourriture anti-healthy et… et… aussi un peu glandage. Parce que c’est dimanche, et qu’on a jamais eu autant pour regarder ce fameux épisode de série qui sort le jeudi soir.

Alors je décrète que le Funday #5, ce sera un dimanche. Et puis comme ça fait longtemps, et comme il pleut, mais qu’on est quand même presque en juin, je vous ai préparé un cocktail plein de soleil (non ça n’est pas un Aperol Spritz, même si c’est délicieux sur une terrasse les doigts de pieds en éventail).

Allé, on s’offre une petite cure de vacances ?

Ce cocktail n’a pas de nom, tout simplement parce que je n’en ai pas trouvé, alors ça sera une…

Presque Caïpirowska au kiwi

P1160907

Pour réaliser cette cure vitamine/alcool, il suffira de couper un kiwi bien mûr et un citron en dés (un tout petit quartier pour le citron), et de piler le tout dans un verre avec deux cuillères de sucre roux (une troisième si vous aimez les cocktails bien sucrés). Quand ça fait une purée assez grossière, on remplit le verre de glace pilée (si vous n’avez pas de petit moulin à glace pilée, on peut tout simplement broyer la glace très rapidement au mixer sans oublier de jeter l’eau, ou mettre les glaçons dans un sachet et les éclater contre un mur pour un dimanche qui défoule). On ajoute à ça 6cL de vodka, et on mélange le tout avec une cuillère à mélange (ou même une fourchette, pourquoi pas…). On ajoute deux petites gouttes d’Angostura (cette étape est facultative, même si c’est meilleur avec, ce qui est quelque peu subjectif).

P1160900

On déguste la Vodkaïpikiwi (essayez de dire ce mot beaucoup de fois à la suite !) super fraîche, et de préférence, chaussé de ses plus jolies tongs.

Et on n’oublie pas qu’il faut arrêter de ne pas aimer le lundi, il n’a rien demandé à personne, et il serait beaucoup plus facile à vivre si tout le monde était de bonne humeur !