Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un projet qui a demandé beaucoup de travail, d’organisation, de patience, d’amitié… en gros, de beaucoup de choses.

IMG_5216_DxO

Pendant plusieurs semaines, j’ai travaillé main dans la main avec la fabuleuse Julia Dagood. Depuis longtemps, on avait envie de faire un projet en commun, alors, après des listes et des listes, on a enfin pu trouver notre Graal : créer à 4 mains, de A à Z, un jeu de 7 familles autour de la nourriture et du monde, pour l’exposition organisée par Culturia, à la galerie Chez Robert, 59 Rivoli, à Paris.

L’occasion de régaler les yeux avec 42 plats sucrés/salés/boissons différentes, tout en jouant avec. Parce qu’au fond, on reste des enfants super gourmandes.

Créer un jeu. C’est sûr qu’en y repensant, ça semblait un peu fou. Je ne dis pas que ça a été facile, mais ça a été tellement beau d’avoir notre projet, que dis-je, notre bébé, enfin dans les mains. Un sentiment d’accomplissement, de fierté. C’est vrai qu’on était est sacrément fières.

Et pour le coup, ça a été un vrai travail d’équipe. Chaque carte à été faite à deux, commencée par l’une, terminée par l’autre, pensée, repensée, admirée… C’était assez fou de travailler enfin à deux, de mêler nos deux styles graphiques qui sont vraiment diamétralement opposés pour créer un nouveau style, qu’aucune de nous deux n’aurait pu faire seule. On s’est créé NOTRE style.

Je vous laisse regarder les jolies photos du vernissage, par Didier Perrin.

Sans titre-1

IMG_5232_DxO

13887077_1252220874801877_6402768418176045800_n

IMG_5205_DxO

On a eu le droit à une magnifique surprise, haute en gourmandise ! Un colis ? Pour nous ? On ouvre le petit écrin, et là ! WOW ! Des calissons d’Aix personnalisés ! Avec nos noms dessus ! Moment émotion, je crois que ça a pu se lire dans nos yeux : des gamines le jour de Noël. Un grand merci à Ariel Bonux pour cette superbe attention qui nous a vraiment touché au fond du fond du fin fond de nos coeurs, et un grand bravo à Déclaration Gourmande, pour cette réalisation tout simplement parfaite (et Aïeaïeaïe c’était bon !)

On a reçu tellement d’amour pendant cette soirée, de retours positifs, qu’on est sur-motivées et remontées à bloc pour partager avec vous cette expérience, qui ne fait que commencer. Alors MERCI et encore MERCI. Tant d’amour, tant de soutien. Autant dire que nous sommes sur un nuage.

Amérique du Nord

Amérique du Sud

Îles

Océanie

Europe

Asie

Afrique

Tout un programme de gourmandise.

13951093_608124879349529_1619042902_o

Interessé par notre jeu ? Envie de jouer avec vos amis, votre famille, votre grand-père, votre petite dernière, la voisine, l’épicier ? Besoin d’idée parce que vous ne savez pas quoi cuisiner ?

Envoyez moi un message pour recevoir votre jeu soigneusement emballé dans sa petite poche de tissu (qui a inspiré, le temps d’une publication, un petit personnage plutôt sympathique à Julia). Des agrandissements encadrés au choix sont également en vente (suivez nous sur les réseaux sociaux -colonne de droite-, nous donnerons des aperçus réguliers des cartes). Contactez nous pour plus d’info.

13913820_1253081301382501_8570531125794292738_o

Je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures. En attendant, je vais aller lire mon avenir dans la carte « Mafé de poulet » !

P1170450 copie

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui j’avais envie de poster une idée toute simple que j’avais eu il a quelques mois déjà.

J’ai repensé à toutes ces fois où l’on offre à quelqu’un quelque chose d’immatériel. Vous voyez de quels types de cadeau je veux parler ? Ceux qui ne s’ouvrent pas, qu’on glisse, par exemple, dans une enveloppe : des places de concerts, un bon pour un massage, un week end ailleurs…

Alors je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais l’excitation du cadeau est aussi dans le fait de devoir le découvrir. Arracher un papier, ouvrir une boite, galérer avec un emballage ou avec les 10 mètres de scotch de ceux qui ne savent pas emballer un cadeau. Ce qui me fait toujours penser à cette scène assez tordante (oui, j’ai dit tordante), de Love Actually.

J’adore faire des cadeaux. D’ailleurs c’est l’une des parties que j’adore à Noël. Tout emballer, chercher un joli papier, une jolie carte ou même une petite étiquette, écrire un nom… Du coup, je me suis souvent retrouvée devant une petite frustration devant le type de cadeau que j’ai cité plus haut.

La solution ? Des petits goodies, accessoires, qui peuvent permettre à la personne d’en profiter dès l’ouverture ou même de deviner de quoi il s’agit. Par exemple, pour Lisbonne, les billets étaient simplement rentrés dans mon téléphone. Je n’allais pas vraiment offrir mon téléphone. Le contenu de la boîte ? De faux billets d’avion (pour ceux qui posséderaient Illustrator, le fichier est ici), un petit guide selon votre préférence (chez nous, on est très Lonely Planet !), une carte de la ville, un carton « Save the Date », une carte « Hôtel » qui présente aussi des indications pratiques comme le nombre de jours, la température moyenne ou autre, un petit drapeau du Portugal, une « check-list », un avion en papier…

P1170458 copie

Les combinaisons sont infinies, il suffira de faire appel à son imagination. Pourquoi ne pas écrire dans un carnet des paroles de chansons pour un concert, imprimer une mini affiche sur une carte type carte postale… ? Pour un massage, une petite bougie parfumée, un peu de thé en vrac à déguster après le massage, un petit flacon d’huile corporel. Tout est faisable, et ça fera des petites choses à découvrir le jour même et un cadeau à « physiquement » déballer ! Qui n’a jamais aimé les pochettes surprises ?

D’autres idées ?

Bonsoir !

J’hésitais à appeler cet article « Monday » ou « Tuesday », mais le fait est que même si minuit vient de passer, je ne suis pas couchée. Alors tant qu’on est pas couché, on est pas demain. Donc nous sommes toujours lundi. CQFD.

P1170396

P1170414

Ce qui m’a donné envie de ce Funday #7, vous l’aurez deviné, c’est le soleil. Je sens que mon humeur et ma motivation varient tellement facilement selon le temps qu’il fait, comme pour beaucoup de personnes. Et là, je suis remplie d’énergie, j’ai envie de tout faire, comme je le disais dans cet article. Et tous ces projets ne peuvent mieux s’écrire que sur une terrasse, à l’abri du vent, à humer les odeurs de saucisses qui rougeoient sous les flammes des premiers barbecues voisins. Moi, je n’ai pas de saucisses, et mon barbecue est rempli d’eau. Mais la sensation est la même (pas le goût, évidemment). Le plaisir.

Alors je me tente à poser mes fesses sur cette jolie terrasse, je persiste à vouloir essayer de travailler dehors. Du Earl Grey froid dans un grand verre, mes carnets, mes stylos, mon ordinateur. Et puis, au final, toujours le même constat : quand on travaille sur un ordinateur dehors, on ne voit rien. C’est une réalité. Je m’entête à essayer, peut-être qu’un jour, comme par magie, j’arriverais à distinguer quelques choses sous les rayons solaires qui aveuglent mes pixels. Tant pis, j’y retournerai ce soir !

Et là… c’est ce soir. Toujours pas de saucisses mais une bouteille de bulles au réfrigérateur qui va devenir toute plate si on ne la fini pas. Et puis quelque chose à fêter (un nouveau plafonnier, ça se fête non ? Chacun ses petites victoires !). Un melon Honeydew bien mûr qui attend au coin, dans la cuisine. On réfléchi un peu et puis… C’est parti !

P1170397

Pour cette nouvelle recette, j’avais envie de la chose la plus fraîche possible !!! Dans un verre qui fleure bon les vacances même si on est lundi et qu’on est à Lille. Pour ce cocktail, il faudra :

  • 1/6 de melon coupé en dés (c’est la partie compliquée de la recette, en couper pile 1/6). Il faut qu’il soit très mûre et sucré pour plus de goût
  • le jus d’un demi citron jaune
  • 1 petite cuillère de sucre blanc
  • 4/5 feuilles de menthe verte
  • 4cl de vodka
  • un peu de vin mousseux
  • des glaçons

Il suffira d’écraser le sucre, le jus de citron, la menthe et le melon (garder deux ou trois dés pour la décoration) jusqu’à obtenir une purée (d’où aussi l’importance du fruit très mûre), avec un pilon, dans un shaker. Ensuite, ajouter la vodka et shaker avec des glaçons. Filtrer et verser dans un verre à Martini (utiliser un autre verre ne sera évidemment pas un outrage). Mettre dans le verre quelques glaçons et ajouter le vin mousseux jusqu’au bord (on ne déborde pas hein !). Mettre les dés de melons (et pourquoi pas, une petite tête de menthe) pour décorer.

P1170405

On déguste le tout au soleil, et évidemment avec modération !

P1170384

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est un article un peu spécial. Un article spécial, pour un projet spécial.

Nous sommes amies depuis 8 ans. Julia et moi avons rêvé tant de fois, fait des tonnes de listes, commencé certaines choses, abandonné d’autres. Nous avons roulé, usé les roues des vélos pour aller dessiner des coquelicots. Nous avons bu beaucoup de milkshake à l’avocat, fait des kilomètres à pied dans Paris. Nous avons fait des nuits blanches à parler et à travailler en buvant du thé, sans se rendre compte que le jour se levait. Chanté trop fort et trop tard. Nous avons parlé des journées entières, nous nous sommes tus pendant d’autres. Et maintenant, nous travaillons enfin sur un même projet. Quelque chose qui se concrétise. Des échanges interminables, des moments un peu charrette, et des fichiers de travail communs, avec des noms de calques Photoshop improbables pour faire sourire l’autre à 2h du matin, 300km au loin.

Travailler sur un même supports, mêler nos deux styles qui sont très différents. C’est d’ailleurs pleine de joie que je regarde notre « bébé », et que je vois que nos deux coups de crayons, si différents l’un et l’autre, s’accordent si bien. Parce que oui, c’est un peu notre bébé. On y a réfléchi, on a foncé, on a un peu pété des câbles parfois. Trouver un nom. Trouver le pourquoi, le comment, la façon, l’oeuvre finale. Pfiouuu ça a été génial de travailler là dessus, et je suis en même temps heureuse d’en voir le résultat fini !

On en dira peut-être plus au fur et à mesure, peut-être pas. On verra…

Alors qu’est ce que c’est ? C’est notre contribution à une jolie exposition qui prendra place à la galerie 59 Rivoli avec Culturia. Quand ? Du 1er au 15 août. Un tour du monde gourmand gourmand gourmand ! Qui nous correspond quoi !

D’ailleurs on se prendrait bien un autre milkshake à l’avocat…